Navigation – Plan du site
Fonds d'archives et collections

Augustin Legrand, un pionnier inconnu du livre jeunesse

Jacques Desse

Notes de la rédaction

Ce texte est originellement paru sous la forme d’un fascicule entièrement réalisé par l’auteur, Jacques Desse, libraire spécialisé. L’ouvrage est disponible à la lecture sur le site Isuu (https://issuu.com/libraires-associes/docs/augustin_legrand). L’auteur nous a aimablement autorisés à en republier une version au sein de la revue Strenæ, et nous l’en remercions.

Texte intégral

A. Legrand, Globe artificiel et mécanique à l’usage du Petit Géographe, 1824

Photo Libraires associés

1Parmi les auteurs et éditeurs de livres animés au xixe siècle, un nom revient souvent, celui d’Augustin Legrand. On ne sait absolument rien de ce personnage mais on peut supposer qu’il a existé au moins deux auteurs-éditeurs portant ce nom, l’un actif au début du siècle, l’autre dans les années 1860-80.

  • 1 On remarque qu’il était situé au 8 rue d’Assas à Paris, devenu ensuite le siège des éditions Hatier (...)

2Il s’agit effectivement de deux personnes différentes. Le second a réalisé une série de remarquables livres à tirettes ; il demeure mystérieux, d’autant qu’on ne lui connaît pas d’autres productions1.

  • 2 Un des volumes de cette série est enregistré en 1882 à la Bibliothèque nationale, mais il s’agit sa (...)

Augustin Legrand, Album amusant pour les enfants sages, (années 1870 ?2), « Album mécanique » à « sujets animés »

BNF (http://gallica.bnf.fr/​ark:/12148/​btv1b52503060v)

3Le premier, auquel nous allons nous intéresser, est l’auteur de très nombreux livres pour la jeunesse, dont certains des premiers livres animés publiés en France. Il semble même qu’il soit l’un des tout premiers auteurs et éditeurs se consacrant presque uniquement aux livres pour enfants, ce qui mériterait en soi que l’on s’intéresse au personnage.

4Les sources sont assez confuses. Le catalogue de la Bibliothèque nationale de France partage ce même homme en trois personnes différentes : Augustin Legrand auteur ; Augustin Legrand géographe ; Augustin Legrand graveur (supposé décédé vers 1815). Il lui attribue aussi des gravures d’Auguste (et non Augustin) Legrand, dont une datée de 1852…

5En réalité il s’agit bien d’une même personne, comme le montrent les bibliographies de Quérard3, et l’Inventaire du fonds français, édité par la Bibliothèque nationale elle-même4. Cette identification est confirmée par d’autres données (en particulier l’adresse), même s’il peut exister une zone de flou en ce qui concerne certaines œuvres ou publications.

Legrand, Paul et Virginie, (gravures d’après Schall), 1791

Maison de vente aux enchères Brissonneau, http://www.brissonneau.net/​html/​fiche.jsp?id=2095613

  • 5 Il semble qu’elle était la fille de Pierre-François Didot, et donc sœur d’Henri Didot et de Didot j (...)

6Augustin, Claude, Simon Legrand appartenait à une grande famille de graveurs, étant fils de Louis Legrand (1723-1807) et neveu du célèbre Louis-Marin Bonnet (1736-1793), dont il fut l’élève, comme sa sœur cadette Marie-Louise. Son épouse était née Cécile Didot, elle appartenait à la prestigieuse dynastie d’imprimeurs libraires5.

7Ce fil étant tiré, il ne reste plus qu’à le dérouler6 : Legrand est né en 1765 (selon des sources contemporaines), il n’est pas mort vers 1815 ou 1843, mais le 29 février 1856, en son domicile à Paris. Il s’était marié en janvier 1790 et avait eu deux filles, Cécile et Marie-Pauline (toutes deux disparues en 1875)7. Les témoins de la naissance de leur premier enfant furent le peintre Prud’hon et l’épouse du peintre et graveur Jean-Baptiste Huet, chez qui Mme Legrand avait accouché8. Ces deux célébrités étaient proches des Legrand. Augustin gravera des planches de Huet, tandis que ce dernier réalisera le frontispice du premier livre de Legrand.

Dessin de Cécile Didot par Prud’hon, publié dans Bruno Chabre, Notes généalogiques sur la famille Chabre, 1912

BNF (http://gallica.bnf.fr/​ark:/12148/​bpt6k55449687/​f76)

  • 9 Une notice de la BNF attribue également à Augustin Legrand une gravure à l’adresse du 13 rue du Plâ (...)
  • 10 Cette adresse était aussi celle du domicile des époux Legrand [en ligne : http://gallica.bnf.fr/ark (...)

8Nous pouvons connaître les adresses successives de Legrand, qui montrent qu’il a passé l’essentiel de sa carrière dans le Quartier latin, secteur traditionnel des libraires et imagiers9 :
1789 : 18 rue Saint-Julien-le-Pauvre
1789, 1791 : 3 rue Saint-Julien-le-Pauvre
1792, 1793 : 22 rue de Hautefeuille
1793-1801 : 8 place du Muséum10
1801-1815 : 18 rue Saint-Julien-le-Pauvre
1815-1830 : 18 rue de Hautefeuille
1822 ? : 20 rue de Hautefeuille
- 1856 : 12 rue Saint Romain (domicile)

9Au moins de 1819 à 1830, Legrand s’est associé pour certains projets à A.S. Letaille, connu comme éditeur de livres animés ; leurs productions sont domiciliées à l’adresse de Legrand, 18 rue de Hautefeuille. Au moins de 1816 à 1819, des livres de Legrand sont imprimés par madame Jeunehomme-Crémière, qui était sa voisine, au 22 de la rue de Hautefeuille (elle cessera son activité en 1823).

  • 11 Voir le Dictionnaire encyclopédique du livre, T. II. Marcellin Legrand était le neveu d’Henri Didot (...)

10Legrand a eu une carrière assez fournie en tant que graveur, privilégiant le pointillé et la manière de crayon (scènes de genre, images politiques…), mais la plupart des spécialistes ne font pas grand cas de ses travaux, jugés médiocres. Il semble avoir été aussi graveur de caractères d’imprimerie, et son fils s’illustra brillamment dans cette spécialité : Marcellin Legrand, né vers 1793, devint graveur de l’Imprimerie royale (future Imprimerie nationale) ; on lui doit notamment la première gravure typographique des caractères chinois11.

Recueil de Fables d’Ésope, 1801

BNF (http://gallica.bnf.fr/​ark:/12148/​btv1b8562505c)

11Augustin Legrand, très actif en tant que graveur dans les années 1780-1800, cesse progressivement cette activité autour de 1815. Ou plus exactement, il la réoriente : il sera l’illustrateur, et le graveur, d’innombrables images qui figureront dans ses livres. Le glissement se fait progressivement : ses premiers livres, à partir de 1795 et 1801, sont des recueils de gravures, en particulier des illustrations pour les fables d’Esope. Par la suite, il deviendra auteur, illustrateur et généralement éditeur de ses propres ouvrages. Il expliquait dès 1816, en préface à l’un de ses ouvrages :

Mon dessein est d’intéresser et de plaire à tous ; et, désirant ne ressembler à aucuns de mes confrères, j’ai adopté une autre marche que la leur. Artiste et exécutant moi-même mes gravures, et souvent mes compositions, j’ai formé un petit recueil de tableaux : je les ai puisés dans la nature ; car l’homme y revient toujours, quoique le merveilleux puisse le distraire et l’amuser quelques momens12.

12La date de 1815 paraît correspondre à un tournant dans sa vie : il réalise alors de nombreuses gravures monarchistes (sans doute par engagement personnel, mais peut-être aussi par opportunisme commercial). Il paraît ensuite cesser à peu près totalement son activité de graveur pour se consacrer aux livres pour la jeunesse.

Madame, duchesse d’Angoulème, mars 1815

Royal Collection Trust

  • 13 Bibliothèque nationale, Inventaire du fonds français après 1800, T. 13, p. 340 [en ligne : http://g (...)
  • 14 La BNF en conserve au moins une, portant cette légende : « Vive le Roi : Le règne des lys recommenc (...)

13C’est aussi en 1815 qu’il édite des images à système en faveur des Bourbons, après en avoir consacré au moins une à Napoléon avec le roi de Rome13. Il les nomme, singulièrement, « cartes mécaniques à surprises »14.

  • 15 Cf. J. Desse, « ‘Figures mobiles’ : Les livres animés pour la jeunesse et la naissance de l’image a (...)

14Or il deviendra en 1819 l’un des tous premiers éditeurs et concepteurs de livres animés pour la jeunesse en France15. On lui en doit au moins cinq, souvent en association avec A.S. Letaille, dont quatre livres à figures mobiles et un fameux globe géographique dépliant : Emma, ou la Bonne petite fille, Aug. Legrand et A.S. Letaille, 1819 ; Delphine, ou l’Enfant gâté, contes... Aug. Legrand et A.S. Letaille, 1819 ; Ernest, ou Le petit Robinson. Aug. Legrand, [1819] ; Fables en action. Composé et gravé par Augustin Legrand. Augustin Legrand et A.S. Letaille, vers 1820 et Globe artificiel et mécanique à l’usage du Petit Géographe [Stuttgart, Schulz, 1824].

  • 16 J. Desse, « L’invention du livre à tirettes : Le Livre joujou, par Jean-Pierre Brès », dans Quand l (...)

15Legrand a collaboré à au moins une publication de Jean-Pierre Brès, auteur du premier livre à tirettes jamais publié (Le Livre joujou, 183116). Legrand a réalisé les 72 gravures qui illustrent les huit fascicules du « livre objet » Les talents, publié par Brès chez Lefuel en 1827.

16Nombre d’ouvrages de Legrand seront d’ailleurs imprimés par Ducessois (au moins de 1819 à 1837), imprimeur à qui l’on doit en particulier la seconde édition du Livre joujou (1837) et qui réimprimera simultanément au moins un livre à système de Legrand (Emma).

A. Legrand, Ernest ou le petit Robinson, [1819]. Livre à figures mobiles. Seul exemplaire complet connu

Collection privée, USA – photo Libraires associés

  • 17 Cette expression n’est cependant pas originale : elle figure en titre ou sous-titre de nombreux liv (...)

17En croisant de multiples sources, nous avons pu identifier près d’une cinquantaine de publications de Legrand – dont une quarantaine destinées aux enfants –, publiées de 1795 à 1832, pour la plupart rares et souvent absentes des collections des grandes bibliothèques. Legrand est donc l’un des tous premiers auteurs et éditeurs professionnels du livre jeunesse. Ses titres et sous-titres parlent d’ailleurs d’eux-mêmes : dès ses premières publications, il les destine « à l’instruction et à l’amusement des enfants et de la jeunesse »17.

18Il fait partie, avec Jean-Pierre Brès, de ces pionniers qui ont très délibérément voulu concilier dans leurs productions l’éducation et le plaisir, en insistant sur le fait que ces publications se devaient d’être vivantes (« mobiles », « animées »…). Comme Brès, Legrand n’est pas qu’un auteur, artiste ou éditeur de second rang s’adonnant à un genre mineur : il y a chez l’un comme chez l’autre un véritable intérêt pour l’enfance, une volonté militante, une conscience pédagogique affirmée, et un choix assumé de privilégier l’image pour séduire et former les petits lecteurs.

19Il s’en explique dans la présentation de la « Géographie astronomique » :

  • 18 Exposition géographique, 1839 (souligné par l’auteur). Legrand fait ici allusion à des « figures mo (...)

De simple discours sur cette partie de la géographie ne peuvent que médiocrement capter l’attention des jeunes élèves, parce qu’ils n’ont pas d’idées analogues à ce qu’on leur expose ; mais si on fait naître ces idées au moyen de démonstrations sensibles, cette étude acquiert alors à leurs yeux un grand intérêt […]. C’est ainsi que chaque fait énoncé se figure aussitôt sur le tableau. On voit… et on comprend18.

20Sa production paraît typique de son temps : une tonalité très morale (et très « genrée »), d’inspiration rousseauiste ; des publications séduisantes, extrêmement soignées, faisant une large place à l’illustration ; un goût pour les livres « bibelots » et livres jouets, par exemple avec la publication, en 1823, de bibliothèques miniatures.

  • 19 Un exemplaire figure dans la bibliothèque du Comité olympique à Lausanne.

21Plus spécifiques à Legrand, un certain dédain pour la fiction ; de très nombreux ouvrages géographiques, se voulant novateurs ; un intérêt marqué pour les fleurs et l’horticulture ; et des titres consacrés au travail manuel, en particulier aux travaux d’aiguille (tricot, broderie…). On retrouve l’intérêt de Brès pour la gymnastique (discipline nouvelle), avec le Gymnase grec, publié vers 183019.

Étude graphique de la terre, 1822

BNF (http://gallica.bnf.fr/​ark:/12148/​bpt6k6530940v)

  • 20 Un des plus fameux éditeurs de ces grilles fut Müller, de Vienne, également grand producteur de car (...)
  • 21 Rapport du jury central sur les produits de l’agriculture et de l’industrie exposés en 1849, Paris, (...)

22Par ailleurs, il a également réalisé et édité des images pieuses, des cartes à jouer, et des modèles de broderie et de tapisserie au petit point. Ces grilles de modèles avaient été inventées en Allemagne vers 180520, Legrand commença à en produire en France vers 1810, il fut ensuite suivi par Mallez (qui rééditera aussi certains des livres de Legrand), Rouget de Lisle, et surtout la célèbre maison Sajou, qui racheta le fonds de centaines de dessins de Legrand (vers 1840). Le jury de L’exposition des produits de l’agriculture et de l’industrie de 1849 salue le travail de Legrand dans ce secteur alors économiquement important, et indique que cette production le ruina21. Ce qui est fort possible, puisqu’il ne semble pas avoir été très porté sur la gestion de ses finances…

Le travail, gravure en taille-douce au pointillé, vers 1785

Musée national de l’éducation, Rouen

Augustin Legrand (artiste et graveur), Le départ pour la pension, Basset, 1814

Musée national de l’éducation, Rouen

Modèle de broderie, vers 1818

Musée national de l’éducation

  • 22 Pour prendre un exemple extrême, on remarquera qu’une des plus fameuses collections de livres desti (...)
  • 23 Ce qui leur vaudra d’être les premiers diffuseurs d’une nouvelle et curieuse invention : la photogr (...)

23On voit que Legrand, comme Brès, comme l’éditeur Janet, sont relativement marginaux par rapport à l’édition « noble ». Ce sont des petits commerçants, des artisans, spécialisés dans les livres d’étrennes. Ce statut leur donne sans doute une plus grande liberté, une plus grande capacité à innover et à s’affranchir de convenances pédagogiques héritées du temps de Louis XIV. Il n’hésitent pas à suivre les exemples anglais et allemands, où la production de jouets, de « toy books » et autres « novelties » est une tradition établie, moins dévalorisée que dans la France cartésienne22. De même, les diffuseurs de ces livres sont surtout des boutiques qui vendent des bibelots et curiosités, des sortes de « gadgeteries » de luxe, tels Giroux et Susse, toujours à l’affut de nouveautés plaisantes23. Ces auteurs, éditeurs et diffuseurs se distinguent cependant de l’édition populaire, par le rejet de toute vulgarité et le grand soin apportés à leurs productions, qui sont manifestement destinées à une clientèle aisée.

24Ces quelques notes n’ont pas d’autre prétention que d’attirer l’attention sur ce personnage complètement oublié et, plus largement, sur le milieu des premiers auteurs, éditeurs et diffuseurs de livres spécifiquement destinés aux enfants. Ces pionniers d’un genre qui n’avait pas encore acquis ses lettres de noblesse scolaire furent aussi les inventeurs du livre animé en France, et demeurent, semble-t-il, négligés par la recherche universitaire.

25On trouvera ci-dessous un essai d’inventaire des livres de Legrand : « En un mot, beaucoup de faits curieux ; puis variété et mobilité des sujets, tous composés et exécutés avec soin ».

Legrand, Les habitans du monde, Gide, 1830

BNF (http://gallica.bnf.fr/​ark:/12148/​bpt6k4324268/​f7.image)

Planche de l’Album de la jeunesse, 1840

  • 24 Je remercie M. J.-F. Gravier, qui a eu l’amabilité de me transmettre ces photographies.

Photographie J.-F.Gravier24

Planche de l’Album de la jeunesse, 1840

Photographie J.-F.Gravier

Bibliographie

26Cette liste sommaire est une synthèse des informations données par les bibliographies et les catalogues des grandes bibliothèques.

Livres pour la jeunesse

27Ésope en bel humeur, ou fables d’Ésope, en vaudevilles, avec gravures par Augustin Legrand, et calendrier pour la présente année. Dédié à l’aimable jeunesse. A Paris, chez Batilliot frères, 1795.

28Recueil de fables d’Ésope et autres mythologistes, les mêmes mises en vers par Lafontaine, ornées de gravures par Augustin Legrand ; ouvrage destiné à l’instruction et à l’amusement des enfans et de la jeunesse. Marcilly 1799. Réédition Paris, Debray, An IX-1801.

29Le Livre du premier âge…, par Augustin Legrand. Paris, Debray, 1801.

30Amour et tendresse, ou Les soins maternels, recueil de petites scènes agréables et familières gravées par Augustin Legrand. Paris, A. Legrand, 1816. in-18. Réédition : Janet, 1818.

31Dissertations sur le paysage et le dessin, 1816.

32Le petit paysagiste, recueil de dessins choisis, Legrand, 1816 et 1818.

33Exercices et récréations du petit chevalier français, Impr. Didot. Legrand, Pelissier, Giroux, 1817. In-8, costumes militaires.

34Chasses et pêches, mœurs et divertissemens de différents peuples…, par Augustin Legrand... Paris, A. Legrand, 1818. In-4°, pl. en coul. Tome I.

35Passe-temps du bel âge. Jeu de 24 cartes, étui. Vers 1818.

36Emma, ou la Bonne petite fille, par Augustin Legrand. Paris, impr. de Ducessois, (s. d.) In-12, 1819. 2e éd., 1837.

37Delphine, ou l’Enfant gâté, contes, par Augustin Legrand. 1819 Aug. Legrand, et A.S. Letaille, rue Hautefeuille, no 18. 2e éd ., 1837.

38Ernest, ou, Le petit Robinson, conte avec gravures, par Augustin Legrand, auteur de la Maîtresse de broderie. Paris, Aug. Legrand, rue Hautefeuille, no 18, [1819]. 13 cm. + 9 paper dolls. Impr Jeunehomme. 4e édition en 1822.

39Petit nécessaire des jeunes demoiselles, Legrand, 1819, in-8, 32 pl.

40Fables en action : petits tableaux mouvans, figures découpées et coloriées, texte explicatif / composé et gravé par Augustin Legrand. Augustin Legrand et A.S. Le Taille. Vers 1820 ?

41Étude graphique de la terre, ou Nouvelle méthode de géographie, par Augustin Legrand, Paris, A. Legrand et A.-S. Letaille, (s. d.) (1822). In-8, 231 p. et in-fol., 12 cartes avec notices / Texte in-8 et 2 vol de pl. in-folio.

42Atlas de la géographie physique de la France. / No. II, France, carte géologique. Climats, sol, culture, productions principales, provinces anciennes. 1 carte. : col. ; 46 x 59 cm. 1822 ?
Autres titres : Aperçu géognosique de la France, suivant un mémoire et un essai de carte de MMrs. d’Omalius d’Halloy et le Baron Coquebert de Montbret, Journal des mines, 1822.

43Carte géognostique pour le bassin de la Seine (Environs de Paris) suivant MM. Cuvier et Brogniart [Document cartographique] 45 x 34 cm. Note(s) : Provient de la Géographie physique et élémentaire de la France par Augustin Legrand.

44Petit cours de dessin linéaire, basé sur les éléments de la géométrie et de la perspective... à l’usage de la jeunesse, par Augustin Legrand Paris, (s. d.) In-8°, 12 p., pl. Note(s) : Texte gravé (vers 1823).

45Petite école d’équitation, ou les Exercices à cheval de M. Charles, par Augustin Legrand [Paris : A. Legrand et A.-S. Le Taille, (s. d.) In-8° oblong, 24 ff. et pl. 1821.

46Petite bibliothèque des enfans. Orné de jolies images. À Paris, Chez Aug.tin Legrand et A.S. Letaille, rue Haute-feuille, no 18. 4 volumes, 1823.

47Bibliothèque portative faisant suite à la petite bibliothèque des enfants, par Augustin Legrand Paris, imp. de Rignoux, 1823 In-32.
10 volumes : La Morale en action ; Géographie ; Mythologie ; Fables ; Contes ; Histoire de France ; Histoire Naturelle. Animaux. Les poissons ; Histoire Naturelle. - Insectes oiseaux ; Histoire Naturelle. - Animaux, les Poissons ; Histoire Naturelle. Botanique

48Réédition : Petite bibliothèque portative : faisant suite à la Petite bibliothèque des enfans : ornés d’un grand nombre de gravures. À Paris, Chez Mallez aîné, éditeur, rue Saint-Martin, No. 81, [1827]. 10 v. : ill., 63 x 64 mm.

49Atlas géographique et géologique des quatre parties du monde et de la France en particulier, par M. Augustin Legrand, Paris, l’auteur, 1824 In-fol., 16 p. et cartes gravées et coloriées. Deuxième édition : Paris H. Langlois fils, géographe-éditeur, rue de Savoie n° 6. 1830.

50Fables de Florian, À Paris, Chez Boiste fils ainé, libraire, rue de la Sorbonne, n° 12, 1824 Front. gr.s.c. signé Aug. Legrand. In-12.

51Globe artificiel et mécanique à l’usage du Petit Géographe/Augustin Legrand. Paris, [s.n.], [s.d.] 6 fuseaux en coul. en 1 feuille ; 18 x 21 cm. + notice (7 [+1] p. ; 19, 5 cm) [I.e. Stuttgart, Schulz, 1824].

Photo Douglas Stewart Fine Books

52Essai de cosmographie, Legrand, 1826. Première partie de : Tableaux géographiques, par degré d’enseignement.

53Jean-Pierre Brès. Les Talents. Lefuel, sd [1827]. 8 fascicules in-12, coffret. Frontispice couleurs et 8 gravures en noir en début de chaque volume par Augustin Legrand.

54Album de la jeunesse, mélange d’histoire naturelle, par Augustin Legrand. In-4° oblong, 42 p. et pl. Paris. 1829 et Gide fils, 1840.

55Exposition géographique en XIV tableaux : deuxième degré d’enseignement / composés et expliqués par A. Legrand, Paris, Bulla : Lugan, 1837 ; in-18. Réédition : Bulla, 1839.

56Exposition géographique, astronomique, physique, politique et historique, en XV tableaux : premier degré d’enseignement / composés et expliqués par A. Legrand, Paris : Bulla, 1839. in-18.

57Atlas instructif et amusant de la France et de ses curiosités, à l’usage de la jeunesse, par Augustin Legrand, Paris, H. Langlois fils, 1830 In-fol. Quérard, : 1829.

58Tableaux historiques, récréations de la jeunesse, choix d’anecdotes d’après nos plus célèbres voyageurs dans les quatre parties du monde, par Augustin Legrand Paris, impr. de Ducessois, (s. d.) In-4° oblong, 32 p. et pl. Quérard, 1830.

59Zoologie élémentaire, par Augustin Legrand Paris, impr. de Ducessois, (s. d.) In-18, 35 p. Note(s) : À la jeunesse. Quérard, 1830 ; Quérard Louandre, 1838.

60Les habitans du monde, galerie historique, tableaux neufs et piquans, représentant leurs habitudes, leurs costumes, par Augustin Legrand. Paris, Gide fils, [s. d.]. 187 p. : pl. ; in-4 oblong. [Première partie : Europe] Quérard, 1830.

61Le Petit amateur d’histoire naturelle, seize tableaux... accompagnés d’un texte, par Augustin Legrand, Paris, Gide fils, (s. d.) In-4° oblong, 16 pl. avec notices. 1830.

62Gymnase grec : ou Tableaux des jeux et exercices du jeune Lysis, fils d’Apollodore, à Athènes Episode du Voyage du jeune Anacharsis en Grèce, Paris. A. Legrand, sd. 1830 ? Letaille, Hautefeuille. In-8 oblong, 26 planches.

Photo librairie Chamonal

63Feuilles de dessin linéaire basé sur les plus simples élémens de géométrie et de perspective, par Augustin Legrand, Paris, Bance, 1832 In-fol., 60 pl.Quérard, 6 livraisons parues en 1831 ; Quérard Louandre, 1832, 10 livraisons. 1831 Ducessois.

Travaux manuels

64La maîtresse de broderie, 1819.

65Traité du tricot, simple ou compliqué, par Augustin Legrand, Paris, A. Legrand, (s. d.) In-16, titre et front. gravés, et 32 pl. en coul. Imprimerie Jeunehomme.

Frontispice de La maîtresse de broderie

66Les ouvrages à l’aiguille en général, Legrand, 1821, in-8, 21 planches.

67L’Art de broder : marque, tapisserie, en perles..., par Augustin Legrand, Paris, impr. de Rignoux, (s. d.) In-8° oblong, 8 p. et pl. en coul., faux-titre gravé. Roret 1829.

Recueils de gravures

68Galerie des Antiques ou Esquisses des statues, bustes et bas-reliefs, fruit des conquêtes de l’armée d’Italie, par Aug. Legrand. Paris, A.-A. Renouard, an XI-1803. In-8.

69Prevost, Jean-Louis [Recueil. Fleurs] [Ca 1805] pl. ; in-fol.

70Cahiers de fleurs et de fruits / [dessinés par Prévost, le jeune ; gravés par Augustin Legrand] Paris, Basset [Prévost], [s.d.] (Vers 1808) In-fol.

71Cahier d’aigles. Dessinés par Binelli et Gravés par A. Legrand, Paris (Rue S.t Jean de Beauvais, N° 10), chez Jean, [s.d.] 1813.

72Album des pensées. Ragonot et Audot, planches de Mme Tremblay reproduites par Augustin Legrand « artiste-éditeur ». Publication annoncée en 1844.

Planche du 17e cahier de fleurs, vers 1810

Artprice

Divers

73Ode sur le beau, 1807 (publié ?)

74Le retour des Bourbons. Étrennes aux Français, par Augustin Legrand, Paris, l’auteur, 1815. portr., titre et frontisp. gravés ; in-12.

75[Recueil. Figures mouvantes sur le retour des Bourbons en 1815] [Paris] (Rue Hautefeuille N. 18), Augustin Legrand, [1815] (BNF).

76Candeur et bonté, ou les quatre âges d’une femme, Janet, 1820.

77Le Dahlia, histoire et culture détaillée..., par Augustin Legrand,... Paris, l’éditeur du « Bon jardinier », 1843 In-18, 116 p. et pl.

78Réédition : Manuel du cultivateur de dahlias, par A. Legrand. 2ème édition, revue et corrigée par Pépin,... Paris, Dusacq, 1848. In-18, 156 p., fig.

Haut de page

Notes

1 On remarque qu’il était situé au 8 rue d’Assas à Paris, devenu ensuite le siège des éditions Hatier (créées en 1880 et spécialisées, au départ, dans les livres de prix).

2 Un des volumes de cette série est enregistré en 1882 à la Bibliothèque nationale, mais il s’agit sans doute d’une réédition. Le plus ancien titre connu est attesté en 1869.

3 Joseph-Marie Quérard, La France littéraire ou Dictionnaire bibliographique des savants, historiens et gens de lettres de la France, Firmin-Didot, 1827-1839, tome 5. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5548851v/f107; Joseph-Marie Quérard, La littérature française contemporaine, Daguin, 1842-1857, Tome 5 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2093931/f59.

4 Inventaire du fonds français, BNF, 1965, tome 13 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54892331/f347

5 Il semble qu’elle était la fille de Pierre-François Didot, et donc sœur d’Henri Didot et de Didot jeune. Une de ses sœurs épousa Bernardin de Saint-Pierre.

6 Ce que je peux faire grâce à l’obligeance de M. Jean-Marc Barféty, qui a exploré les données généalogiques.

7 http://gw.geneanet.org/familysoyer?lang=fr;iz=0;p=augustin+claude+simon;n=legrand

8 Bruno Chabre, Notes généalogiques sur la famille Chabre, ses alliances et relations avec les familles Ardoin, Davin, Travers, Didot, Charpentier, Bernardin de Saint-Pierre, P.-P. Prud'hon, J.-B. Huet, L.-M. Bonnet, Augustin Le Grand, B. Roger, Victor Adam, 1912. [en ligne : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55449687/f9]

9 Une notice de la BNF attribue également à Augustin Legrand une gravure à l’adresse du 13 rue du Plâtre Saint-Jacques, mais il s’agit probablement d’une confusion avec un autre graveur nommé Legrand (peut-être son père, Louis).

10 Cette adresse était aussi celle du domicile des époux Legrand [en ligne : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55449687/f98].

11 Voir le Dictionnaire encyclopédique du livre, T. II. Marcellin Legrand était le neveu d’Henri Didot (fils de Pierre-François Didot, 1765-1862), auquel il succéda. Cependant l’arbre généalogique de la famille Soyez ne signale pas de fils dans la descendance d’Augustin Legrand.

12 Amour et tendresse, ou les soins maternels, 1816 [en ligne : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5448001z/f9].

13 Bibliothèque nationale, Inventaire du fonds français après 1800, T. 13, p. 340 [en ligne : http://gallica.bnf.fr//ark:/12148/bpt6k54892331/f352].

14 La BNF en conserve au moins une, portant cette légende : « Vive le Roi : Le règne des lys recommence -- Louis remonte glorieux // Sur le trône de ses aïeux -- Et comment ? En sauvant la France » (Rue Hautefeuille N. 18) : Augustin Legrand, [1815]. Une autre représente « Marie-Antoinette, Madame Elisabeth, sœur de Louis XVI, tous de pensées en fleur poussant sous le soleil des Bourbons. Ensuite, guillotinés, et le petit dauphin, porté disparu » (F. Montes de Oca, L'âge d'or du verre en France, 1800-1830, 2001, p. 380).

15 Cf. J. Desse, « ‘Figures mobiles’ : Les livres animés pour la jeunesse et la naissance de l’image animée », Après/Avant, 3, Rencontres internationales de Lure, juin 2015.

16 J. Desse, « L’invention du livre à tirettes : Le Livre joujou, par Jean-Pierre Brès », dans Quand les livres s’amusent, Lyon, Musée de l’imprimerie, 2012 [en ligne : http://issuu.com/libraires-associes/docs/le_livre_joujou].

17 Cette expression n’est cependant pas originale : elle figure en titre ou sous-titre de nombreux livres publiés dans les années 1800-1830 et paraît avoir été popularisée en France par les traductions des ouvrages de Joachim Heinrich Campe. C’est plutôt l’air du temps…

18 Exposition géographique, 1839 (souligné par l’auteur). Legrand fait ici allusion à des « figures mobiles » : il a réalisé plusieurs cartes utilisant le système des volvelles, ancêtres de nos livres animés ou interactifs.

19 Un exemplaire figure dans la bibliothèque du Comité olympique à Lausanne.

20 Un des plus fameux éditeurs de ces grilles fut Müller, de Vienne, également grand producteur de cartes animées à tirettes.

21 Rapport du jury central sur les produits de l’agriculture et de l’industrie exposés en 1849, Paris, Imprimerie nationale, 1850, tome 3, p.566, https://books.google.fr/books?id=mHpAAAAAcAAJ&pg=PA566#v=onepage&q&f=false

22 Pour prendre un exemple extrême, on remarquera qu’une des plus fameuses collections de livres destinés à la jeunesse est celle des « classiques français et latins à l’usage du Dauphin », qui furent l’un des grands succès d’édition des Didot. Ces ouvrages de grande qualité ne laissaient aucune place à la fantaisie. Même la série rose de la Bibliothèque des chemins de fer (future Bibliothèque rose) comportait à ses débuts, dans les années 1850, des titres dont la légèreté n’était pas la première des qualités…

23 Ce qui leur vaudra d’être les premiers diffuseurs d’une nouvelle et curieuse invention : la photographie.

24 Je remercie M. J.-F. Gravier, qui a eu l’amabilité de me transmettre ces photographies.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-2.png
Fichier image/png, 2,1M
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 176k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-5.png
Fichier image/png, 154k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 812k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 484k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 300k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 260k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 216k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 172k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-14.png
Fichier image/png, 266k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 3,4M
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 3,6M
Crédits BNF, http://gallica.bnf.fr/​ark:/12148/​bpt6k6530940v
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-17.png
Fichier image/png, 957k
Crédits Photo Douglas Stewart Fine Books
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 3,1M
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 3,4M
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Crédits http://gallica.bnf.fr/​ark:/12148/​bpt6k4324268.r
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Crédits Photo librairie Chamonal
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Crédits Frontispice de La maîtresse de broderie
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
URL http://strenae.revues.org/docannexe/image/1486/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 182k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Desse, « Augustin Legrand, un pionnier inconnu du livre jeunesse », Strenæ [En ligne], 10 | 2016, mis en ligne le 18 avril 2016, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://strenae.revues.org/1486 ; DOI : 10.4000/strenae.1486

Haut de page

Auteur

Jacques Desse

Libraire, « Chez les libraires associés »

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org